Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fédération de la Libre Pensée des Alpes-Maritimes

Association de recherche philosophique et d'action sociale - Adhérente à la fédération nationale de la Libre Pensée - Ni dieu, ni maître ! A bas la calotte et vive la Sociale !

Publié le par librepensee06.over-blog.com
Publié dans : #Tribune libre

 

Quand j’étais enfant, j’entends encore ma grand-mère me dire : « Tu sais, un bâtard n’est jamais bon ». Elle ciblait alors le mois de février, différent des autres mois et les surprises climatiques qu’il engendre fréquemment. Loin d’elle, l’idée de penser qu’un enfant né de parents non unis par le mariage ou adopté pouvait être différent et de ce fait marginal.

 

C’est pourtant ce que pensent de très nombreux censeurs catholiques en 2013. La bataille de tranchées menée, tant à l’intérieur du Parlement qu’à l’extérieur, témoigne, s’il en était encore besoin, du conservatisme et de la pensée rétrograde de ceux qui prétendent incarner une certaine forme d’évolution de notre société. Ce mois de février ne fut pas pour eux béni des Dieux, car après avoir temporairement déposé les armes  (l’Assemblée ayant adopté le mariage pour tous) les voici temporairement privés de la représentation de Dieu parmi les hommes, ce dernier ayant décidé de quitter les ors romaines, vaincus par la fatigue ou les scandales sexuels qui commençaient à être encombrants sous la Coupole !... Le Pape n’est pas mort, vive le Pape ! clament-ils.

 

Quant à nous Libre Penseurs, notre regard ne guettera pas la fumée blanche sortie d’une cheminée vaticane et il nous importe peu que le Pape soit petit ou grand, gros ou maigre, blanc noir ou jaune, laissons ce suspens à ses fidèles et à ses fans.

 

Mais ne nous y trompons pas la gente catho n’est pas du genre à abandonner facilement ses poncifs, car ils préparent déjà les débats à venir sur la PMA et autre GPA. Gageons qu’ils seront là.

 

Ces temps forts que traverse l’Église ne sauraient nous détourner de la défense de nos valeurs, et parmi ces valeurs, il en est une que nous ne laisserons pas bafouer : la laïcité. Le mérite irremplaçable de la laïcité est de délivrer la loi commune de la tutelle religieuse afin d’en faire un principe d’émancipation individuel ou collectif tout en laissant à chacun la liberté de choisir et non pas comme le déclarait un Ministre du précédent Gouvernement « la laïcité c’est le respect de toutes les religions ».

 

A cela, je réponds en empruntant au philosophe Henri Pena-Ruiz  (je le cite) la liberté de se choisir athée ou agnostique est, ou de n’avoir aucune croyance ; elle est tout aussi respectable sauf à faire des discriminations. La laïcité n’est pas qu’une attitude : elle se définit comme cadre juridique du vivre ensemble, fondé sur des principes de droits universels et non sur des particularismes religieux.

 

Face aux coups de boutoir qui surviennent de toutes parts, il convient de ne céder à aucune pression et de faire front aux critiques ou intégrismes d’où qu’ils viennent.

 

Si les fidèles ont tendance à déserter les lieux de culte et si 6 % seulement des Français baptisés vont tous les dimanches à la messe et 83 % des Français rejettent l’idée de toute intervention politique de l’Église (sondages du journal LA CROIX) les semaines qui viennent de s’écouler nous invitent à rester vigilants, car d’incessants combats nous attendent demain.

Sachons y faire face !


Marc FROMION

Articles récents

Hébergé par Overblog