Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fédération de la Libre Pensée des Alpes-Maritimes

Association de recherche philosophique et d'action sociale - Adhérente à la fédération nationale de la Libre Pensée - Ni dieu, ni maître ! A bas la calotte et vive la Sociale !

Publié le par librepensee06.over-blog.com
Publié dans : #Communiqués nationaux

Après le déni de justice du Président de la République, François Hollande, le 7 novembre 2013 qui a refusé, à l’instar de tous ses prédécesseurs, de réhabiliter les 650 Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre Mondiale, la Libre Pensée n’entend pas renoncer à son combat de justice.


Ce n’est pas parce que François Hollande, Président de la République, a honteusement oublié l’engagement pris lorsqu’il était Président du Conseil général de Corrèze et que ses collaborateurs ont délibérément menti aux responsables de la Libre Pensée que cette « mauvaise cause » serait entendue et que le dossier est classé, refermé à tout jamais sous le boisseau de la raison d’État, du militarisme et de l’union nationale.

Le plus cinglant démenti en est apporté chaque jour où un nouveau Conseil général prend, à son tour, position pour la réhabilitation des 650 Fusillés pour l’exemple. Aujourd’hui, ce sont 30 Conseils généraux qui se sont prononcés sous une forme ou sous une autre, pour celle-ci.


En voici la liste : Aisne, Allier, Alpes-de-Haute-Provence, Ardèche, Ardennes, Ariège, Aude, Corrèze, Cote d’Or, Creuse, Doubs, Eure, Gers, Haute-Garonne, Hérault, Ille-et-Vilaine, Loire, Nièvre, Nord, Oise, Puy-de-Dôme, Hautes- Pyrénées, Rhône, Haute-Saône, Haute-Vienne, Somme, Tarn, Yonne, Essonne, Val-de-Marne.


Fait du Prince ou République ?


La Libre Pensée se félicite de l’engagement en faveur de la justice de ces 30 Conseils généraux, des 3 Conseils régionaux (Champagne-Ardenne, Limousin, Corse) et avec eux de centaines de municipalités. Un mouvement a été lancé que rien ne pourra arrêter, les consultations citoyennes en témoignent. La Libre Pensée a gagné la bataille de l’opinion publique, la plus importante de toutes.


Le Gouvernement a décidé de participer à la Commémoration internationale pour le Centenaire de la Première Guerre mondiale. Différentes manifestations et colloques sont prévus durant toute l’année 2014 et, ce, de manière décentralisée. La Libre Pensée et ses Fédérations départementales comptent s’y faire entendre, pour la Réhabilitation de l’ensemble des Fusillés pour l’exemple, mais aussi pour concourir à la vérité sur la façon dont les Représentants élus ont été privés d’informations et donc, de facto, l’autorité a été déléguée à l’État-major des armées, court-circuitant ainsi la représentation nationale.


La Libre Pensée entend également faire connaître les conditions particulières de l’échange armement contre hommes avec le Tsar de Russie qui a abouti au camp de la Courtine et aux mutineries de 1917. Autant de faits, cachés à l’opinion publique, comme l’ont été les exécutions pour l’exemple ou l’incompétence criminelle de chefs militaires sur lesquels la discrétion demeure la règle au plus haut niveau de l’État et de l’armée depuis un siècle. 


La Libre Pensée demande donc, à nouveau, à la République qu’une déclaration solennelle soit faite, émanant soit du Président de la République, soit de l’Exécutif ou du Législatif, qui indique clairement : « La République réhabilite solennellement les 650 Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale. Ils n’étaient pas des lâches, ils ne furent, aux côtés de leurs camarades, que des victimes de la guerre »


La Libre Pensée rappelle qu’il appartient aux familles des victimes de la guerre, et à elles seules, de demander l’inscription sur les monuments aux morts dans les communes. Certaines familles le souhaitent, d’autres non. Il faut respecter ce choix.


Démystifier les mystificateurs

 

La Libre Pensée combat depuis fort longtemps pour la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale. Sur son chemin de justice et de vérité, elle a rencontré bien des obstacles. Entre les faux naïfs, les vrais ignorants et les manipulateurs, il convient de préciser sans cesse ce que nous voulons.


La Libre Pensée exige la réhabilitation des Fusillés pour l’exemple, c’est-à-dire des 650 soldats qui ont été fusillés « pour l’exemple » pour terroriser les troupes afin de les forcer à mourir pour une cause qui n’était pas la leur. Il ne s’agit pas de tous ceux qui ont été fusillés pendant les 4 ans de la guerre, certains pour délit de droit commun, vols, viols, pillages, meurtres, etc. L’amalgame entretenu dans la catégorie « fusillés » de manière indistincte ne vise qu’à éviter à l’État de rendre la justice pour les 650 poilus tombés sous les balles françaises. Les inepties, billevesées et autres amalgames sur Mata-Hari et les criminels sont un écran de fumée.


Autre contrevérité servie à foison par les porteurs de bérets en tout genre adversaires de la réhabilitation : on ne peut tous les réhabiliter, car cela serait honorer aussi les « droits communs » en les mélangeant avec les authentiques soldats. Il faut rétablir la vérité historique. Dès que la Première Guerre a commencé, le gouvernement a proposé à tous les détenus condamnés de droit commun de partir au front et en échange, si leur comportement était exemplaire, ils pourraient bénéficier d’une grâce et/ou d’une remise de peine.


À ce moment-là, cela ne gênait pas le gouvernement, l’État-Major, les associations militaires de faire mélanger le sang de criminels et celui des soldats « normaux ». Dès lors, il est particulièrement odieux que les mêmes nous jouent la partition de la pureté et de l’héroïsme véritable pour refuser la réhabilitation collective.


Si les criminels étaient assez « purs » en 1914 pour mourir au front avec les autres poilus, alors ils sont aussi assez « purs » pour avoir leurs noms sur les monuments aux morts. Le dossier des Fusillés pour l’exemple restera un « exemple » de la malhonnêteté intellectuelle profonde de ceux qui refusent la réhabilitation.


Stanley Kubrick avait bien raison dans les Sentiers de la gloire« Le patriotisme est bien le dernier refuge de la canaille ».


Avec la Libre Pensée, exigez que la République réhabilite les 650 Fusillés pour l’exemple de 1914-1918 !


Paris, le 12 janvier 2014

Articles récents

Hébergé par Overblog