Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fédération de la Libre Pensée des Alpes-Maritimes

Association de recherche philosophique et d'action sociale - Adhérente à la fédération nationale de la Libre Pensée - Ni dieu, ni maître ! A bas la calotte et vive la Sociale !

Publié le par librepensee06.over-blog.com
Publié dans : #Activités et actions départementales

(Article du journal La Marseillaise du 30 juin)

La-Marseillaise-copie-1.jpg


 Les Mées.  La Libre pensée des Alpes de Haute-Provence accueillait hier les militants de toute la région pour sa fête annuelle.


 

La défense d'une république pour et par le peuple 

 

 

« À la mémoire des républicains bas-alpins qui se sont levés pour la République ». Tel était hier aux Mées le fil conducteur de la fête des groupements départementaux de la Libre pensée du sud-est de la France, qui se sont réunis en nombre dans une commune on ne peut plus républicaine pour un banquet qui, pour être festif, n’a pas été avare en débats, discus­sions sur l’histoire, tous centrés autour de l’anniversaire de l’in­surrection des Bas-Alpins face au coup d’État de « Louis Bonaparte, dit Napoléon le Petit ou encore Ba­dinguet ».


Dès 10 heures du matin, mili­tants et sympathisants de la Libre pensée venus du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône, des Alpes Maritimes et des Hautes-Alpes sont arrivés aux Mées : « C’est où, la fontaine de la République? », demande-t-on aux passants in­terloqués. Devant le monument bâti en 1913, les militants locaux qui, pour la plupart, sont aussi membres de l’association 1851 pour la mémoire des résistances républicaines, retracent l’histoire de l’érection de la fontaine ainsi que celle de ces ouvriers et pay­sans qui se levèrent pour défendre la République.


« Sur les 21 départements où se manifesta l’opposition des républi­cains au coup d’État, 13 se situaient en pays d’Oc », rappelait Ber­nard Roger, un des responsables de la LP 04. Et de poursuivre : « En Provence, la protestation prit souvent l’ampleur d’une vraie insurrection ».


Ce dernier n’a pas manqué non plus de souligner que seules les Basses-Alpes avaient réussi à vaincre les forces de la réaction en repoussant aux Mées les troupes arrivées de Marseille et en pre­nant la préfecture à Digne : « Un gouvernement provisoire fut ins­tallé à Digne. Il légiféra mais -hé­las!- ce fut éphémère ».


Lors de l’apéritif offert en salle des associations, le président de la Libre pensée des Alpes de Haute-Provence, Marc Pouyet, n’a pas manqué de remercier la com­mune des Mées, en la personne de l’adjointe à la culture et au patrimoine Maryse Bonzi, pour son soutien sans faille à toutes les manifestations organisées par la Libre pensée, ainsi que pour son implication dans la célébration du centenaire de la fontaine de l république l’an dernier.


Des leçons pour le présent

 

Toujours lors de l’apéritif, l’histo­rien marseillais de la Libre pen­sée, Michel Barbe, a retracé briè­vement l’histoire des débuts de la deuxième République en 1848 où, pour la première fois dans l’his­toire, la classe ouvrière prend conscience de ses propres inté­rêts, distincts de ceux de la bour­geoisie : « Quatre mois seulement séparent la révolution de février de la répression des ouvriers en juin 1848. Dès lors, la classe ouvrière se rend compte qu’elle ne peut plus s’allier aux bourgeois ». Dès lors, ces derniers feront tout pour li­quider la République face aux vel­léités d’émancipation ouvrière.


Dans un débat avec l’assistance, Michel Barbe faisait remarquer la différence fondamentale entre la cinquième République et les quatre qui l’ont précédée. Celles-ci sont toujours nées d’un mouve­ment révolutionnaire contre le pouvoir des classes dominantes et se sont achevées par un coup d’état bonapartiste : « La cin­quième République autoritaire a commencé par un coup bonapar­tiste, elle s’achèvera donc par un mouvement populaire contre les classes dominantes », concluait-il. Le plus tôt serait le mieux...

                                                                                                      MORGAN TERMEULEN

Articles récents

Hébergé par Overblog