Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fédération de la Libre Pensée des Alpes-Maritimes

Association de recherche philosophique et d'action sociale - Adhérente à la fédération nationale de la Libre Pensée - Ni dieu, ni maître ! A bas la calotte et vive la Sociale !

Publié le par librepensee06.over-blog.com
Publié dans : #Communiqués nationaux

La Sainte-Alliance

Réactionnaire des généraux et de l’Elysée

 

On se croirait revenu en 1914, discours patriotiques, air martial, drapeaux au vent, les torses bombés, clairon à tue-tête, Vive l’Union nationale ! Le pouvoir politique est revenu à la botte des généraux qui ont fait tuer tant d’hommes, mais qui n’ont jamais gagné une guerre.

 

L’incompétence élevée au rang de vertu nationale

 

Et des millions de morts à la clef, et 650 Fusillés pour l’exemple à qui la justice leur est refusée depuis un siècle.

 

Dis-moi qui tu écoutes, je te dirai à qui tu obéis

 

Il est désormais clair, qu’en l’état actuel des choses, le Président de la République a préféré entendre la voix de la caste des généraux d’aujourd’hui qui voulait préserver, de leurs crimes de masse, les généraux d’hier. C’est la même démission politique qu’en 1914, 1915, 1916. Ces généraux incompétents, Joffre, Nivelle, Pétain, etc.., ont tous finis leurs jours dans leur lit, jamais tracassés par le remord d’avoir fait tuer tant de soldats.

 

Mais la vérité se fera jour. La Fédération nationale de la Libre Pensée, en 2014,  fera le procès des généraux assassins.Nous établirons la vérité sur leurs crimes. Ils devront en répondre devant le Tribunal de l’Histoire et de la conscience humaine.

 

L’Union nationale, surtout si elle est « sacrée »,

est toujours un crime contre la démocratie et la justice

 

Dans son discours pathétique du 7 novembre 2013, le Président de la République a appelé au patriotisme et à l’union nationale. Il a ainsi trouvé le réconfort d’être applaudi par ses adversaires politiques, Jean-François Copé en tête qui lui a fait le baiser qui tue.

 

Il est évident que lorsqu’on en appelle à une nouvelle Union sacrée, il y  a obligatoirement des victimes. L’Union nationale, c’est toujours se battre jusqu’à la dernière goutte du sang des autres. On fait l’Union nationale « économique »  avec les patrons et ce sont les ouvriers qui trinquent. Il y avait donc une contradiction insoluble pour le Président de la République : comment dès lors rendre justice et honorer les 650 Fusillés pour l’exemple, ceux qui ont dit NON à l’Union sacrée, en refusant de se battre pour une cause qui n’était pas celle des peuples et en appeler à l’Union nationale qualifiée par les généraux, pour la circonstance, de cohésion nationale ?

 

Il a choisi. Choisi de capituler devant les militaires et de refuser la justice pour les victimes des pelotons d’exécution. Chacun est responsable de ces actes, hier comme aujourd’hui.

 

Justice sera rendue !

Les Fusillés pour l’exemple

seront réhabilités !

Articles récents

Hébergé par Overblog