Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fédération de la Libre Pensée des Alpes-Maritimes

Association de recherche philosophique et d'action sociale - Adhérente à la fédération nationale de la Libre Pensée - Ni dieu, ni maître ! A bas la calotte et vive la Sociale !

Publié le par librepensee06.over-blog.com
Publié dans : #Communiqués nationaux

(20 minutes )

 A l'occasion de la Toussaint, une étude des pompes funèbres générales dévoile les nouvelles tendances...

Les Français choisissent de moins en moins les obsèques religieuses. C’est la conclusion de l’étude pilotée en 2013 par les Pompes funèbres générales*, le numéro un des services funéraires en France. Globalement, cette année, 70% des cérémonies sont religieuses en France contre 75% en 2008. On observe notamment que 53% des cérémonies sont civiles lorsque la crémation est choisie, une option retenue dans 36% des décès (contre 28% en 2008). « L’Eglise catholique avait un interdit sur la crémation jusqu’en 1963 mais bientôt, une majorité de catholiques vont choisir l’incinération, explique François Michaud-Nérard, directeur général des Services funéraires de la ville de Paris et auteur d’Une révolution rituelle. Accompagner la crémation. Dans les pays protestants, où il n’y a jamais eu d’interdits, la pratique s’est développée à un rythme normal. En France, ça s’est débloqué dans les années 80 et il y a désormais une remontée rapide. »

 

Le choix du défunt

Une évolution symbole d’un nouveau rapport à la mort pour ce spécialiste. « Il faut d’abord rappeler que ce sont les futurs défunts qui choisissent leur mode d’obsèques ou leurs familles, mais en déclarant faire part du choix du défunt. Ce choix, c’est la projection du futur mort dans sa propre mort, c’est la vision de celui qui va mourir, cela ne prend pas en compte les éventuels besoins ou envies de ceux qui restent. »

* Les Pompes funèbres générales ont lancé une étude auprès de leurs agences, région par région, pour obtenir ces chiffres. 91% des agences, soit 821, ont répondu à ce questionnaire.

Maud Pierron

 

L’Ile-de-France, championne des convois civils

La région parisienne est celle où se déroulent le plus d’obsèques civiles (37%). En queue de peloton, on trouve la région Sud-Est (24%), Sud-Ouest (25%) et Rhône-Alpes (26%).

 A noter, dans la région Est, la pratique a augmenté de 50% entre 2008 et 2013, passant de 18% à 27%. On y trouve par ailleurs de fortes disparités: par exemple à Metz, ce sont à 87% des cérémonies religieuses, record de France, talonné par Strasbourg (86%), contre 61% à Reims.

Articles récents

Hébergé par Overblog