Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fédération de la Libre Pensée des Alpes-Maritimes

Association de recherche philosophique et d'action sociale - Adhérente à la fédération nationale de la Libre Pensée - Ni dieu, ni maître ! A bas la calotte et vive la Sociale !

Publié le par librepensee06.over-blog.com
Publié dans : #Respect de la loi de 1905 - nos lettres aux élus
Respect de la laïcite: notre lettre à David Lisnard maire de Cannes

Monsieur le Maire,

Vous avez récemment invité une partie des citoyens de votre commune à l'inauguration et à la bénédiction de la crèche traditionnelle du Suquet, en votre nom et celui du conseil municipal, invitation à laquelle sont associés deux curés de la paroisse St Nicolas.

Lors de la cérémonie "liturgique", vous avez rappelé "l'importance du maintien des traditions qui relient les générations dans une même culture", selon votre site municipal.

L'église catholique, ses adeptes, ont le droit de manifester leur attachement à la crèche et aux scènes de la nativité. Nul ne saurait contester à quelque confession religieuse que ce soit le droit de manifester pacifiquement sa foi dans la rue ou dans un lieu de culte, ce droit étant d'ailleurs garanti par la loi de séparation des Églises et de l'État du 9 décembre 1905.

Mais la religion est une affaire privée !

La laïcité est établie dans la République Française depuis 110 ans : elle est un droit constitutionnel !

La LIBRE PENSÉE agit pour la liberté de conscience des citoyen(ne)s et entend que les Élus de la Nation soient fidèles à leurs engagements républicains.

Quand un Président de la République, un Premier Ministre, un Député, un Maire, un Élu quel qu'il soit, participe en tant que tel, ou invite, par lettre officielle, ses administrés à assister à une cérémonie religieuse, il engage, au nom de la collectivité nationale, la Nation ou une portion de la Nation ; il favorise ainsi, de fait, un culte religieux par rapport aux autres confessions ou options philosophiques.

Cet Élu ne respecte pas la liberté de conscience des citoyen(ne)s qui la composent et celles et ceux qu'il est censé représenter. Il transgresse ainsi la Loi qu'il est chargé de faire appliquer et respecter et se met en contravention avec la légalité.

Monsieur le Maire, les citoyen(ne)s de votre Commune sont en droit d'attendre du Premier Magistrat que vous êtes une neutralité dans le domaine de la sphère privée qu'est la religion.

La LIBRE PENSÉE en appelle à votre vigilance, et se tient à votre disposition pour vous exposer ses projets en ce domaine, et en d'autres, chaque fois que la soumission d'un Élu de la République à quelque dogme que ce soit lui paraîtra justifier une intervention bienveillante ou récursoire.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l'expression de nos sentiments laïques et républicains.

 

P/Le Bureau de la F.D.L.P. des Alpes-Maritimes