Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fédération de la Libre Pensée des Alpes-Maritimes

Association de recherche philosophique et d'action sociale - Adhérente à la fédération nationale de la Libre Pensée - Ni dieu, ni maître ! A bas la calotte et vive la Sociale !

Publié le par librepensee06.over-blog.com
Publié dans : #Documentation LP 06

Dans une interview parue dans l' Express le 12 janvier 2015, Benoît Apparu, député-maire UMP de Châlons-en-Champagne, déclare entre autres joyeusetés : « La loi de 1905 signifiait que l 'État n 'avait pas de religion et cela ne doit pas changer. Mais elle ne postulait pas que la religion devait totalement rester dans l'espace privé et que, dans le même mouvement, l'État ne devait pas avoir un droit de regard sur le religieux. Il faut arrêter avec le totalitarisme laïcard. (...) la loi de 1905 ne doit pas être une cathédrale intouchable. Il y a huit jours, il aurait été totalement interdit de soulever la question. Aujourd'hui, tout doit être différent. (...) Le Premier ministre a eu raison de dire qu'il y aurait un avant et un après 7 janvier, cela signifie notamment que nous devons accepter de revisiter ces questions. L'unité nationale doit servir à cela.»

 

Tout y est ou presque :

-          Il faut en finir avec la loi de Séparation des cultes et de l'État

-          la religion ne doit plus en rester à l'espace privé, elle doit donc coloniser la sphère publique

-          l'État devrait se mêler du religieux

-          Avant, c'était impossible mais avec l'opération d'Unité Nationale visant à récupérer l'émotion (légitime) qui suivit les odieux attentats du 7 janvier, on peut espérer y parvenir.

 

Le totalitarisme clérical

 

Bref, il faut liquider la laïcité et en revenir 110 ans en arrière. A l'époque ou l'Église catholique imprégnait tous les rouages de la Société et de l'État, gouvernant les corps et les consciences.

 

Le bon vieux temps de l'affaire Dreyfus, en somme. Tout au plus, leur faudra - t'il s'adapter et changer de boucs émissaires ; En effet, avant 1905 « l'islam n'était pas présent comme aujourd'hui. » souligne. Benoît, Apparu. Il est vrai que pour eux l'effort ne sera pas bien grand, il y longtemps qu'ils s'y exercent.

 

Au moins. Apparu avance à découvert. Que dire des « laïques faux culs » qui s'insurgent devant la « prolifération des mosquées » mais trouvent tout à fait « culturel et traditionnel » d'installer des crèches religieuses, chrétiennes, dans les locaux des services publics, des mairies et conseils généraux?

 

Ils ne manquent pas de plastronner en écharpes tricolores de messe en bénédiction. Ils aiment « les racines judéo-chrétiennes de la France » oubliant toutefois que pendant des siècles la hiérarchie catholique a persécuté les juifs, jusqu'à la Révolution nationale-catholique du Maréchal.

 

Ils voudraient nous faire croire que les libertés démocratiques et la liberté de conscience en particulier, nous furent révélées par le Vatican, alors que tout ce qui se fit et se fait dans ce domaine est obtenu contre les dogmes religieux et l'action de la hiérarchie catholique en particulier.

 

Ces mêmes « laïques faux culs » veulent créer un Islam DE France ; c'est-à-dire une religion soumise à l'État qui, se mêlant de Religion, la doterai d" un clergé que les adeptes de cette religion n'ont pas créé. Ce serait une immixtion, contraire à la Loi de 1905, dans les affaires internes d'une religion.

 

Ils feignent d'ignorer, (ou l'ignorent-ils vraiment ?) que l'Église catholique se définit elle-même comme Église catholique EN France et non de France. (Voir ci-dessous l'entête de son site officiel)2. Ce qui est d'ailleurs tout à fait logique et véridique, une fois n'est pas coutume, car c'est bien l'Église DU Vatican, en France comme en Pologne ou au Rwanda.

 

Mais, il est vrai, la différence est de taille car ce qu'ils cherchent en fait c'est soumettre l'État à l' Église catholique.

 

Dans tous les cas, ils cherchent à détruire la loi de Séparation qui établit « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes. (...) La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte.»

 

À tous ceux qui se veulent de vrais laïques et républicains, la Libre Pensée propose de participer à la mobilisation générale pour :

 

Fonds publies à l'école publique et laïque

École privée, fonds privés

Mobilisation qui culminera cette année dans la manifestation nationale

du 5 décembre à Paris

Pour l'abrogation de la Loi Debré

Rejoignez la Libre Pensée.

■ Henri Huille

Articles récents

Hébergé par Overblog